Comportement

Mon cheval tique

Les « tics » chez les chevaux sont assez répandu. Il n’est pas toujours évident d’en connaître les raisons et les solutions. Il existe pourtant des gestes simples pour prévenir ces troubles du comportement.

Appelés aussi « stéréotypies » ces tics sur les chevaux sont faciles à repérer mais plus difficile à traiter. Souvent source d’inquiétude pour le cavalier, ces tics sont généralement causés par un sevrage difficile, un état de stress, une frustration, un manque de fourrage, lorsque le cheval s’ennuie, … Quoiqu’il en soit, les causes peuvent être multiples et pas toujours facile à « diagnostiquer » surtout si le cheval a passé une partie de sa vie ailleurs.

Ces tics se manifestent par des mouvement répétitif sans but précis. Ce comportement automatique permet au cheval de compenser le manque de stimulation de son environnement. N’oublions pas que le cheval, à l’origine, vivait dans la nature et pas dans un boxe, forcément les stimuli y étaient plus fréquent.

Il existe différents types de « tics » :

  • Tic à l’appui : Le cheval prend appui avec ses dents sur un support (généralement la porte de son boxe ou la mangeoire), pour avaler de l’air.
  • Tic à l’air : Le cheval ne prend pas appui pour avaler l’air, il contracte simplement son encolure.
  • Tic de l’ours : Le cheval balance son encolure de chaque cotés en prenant appui sur ses antérieurs successivement.
  • Tic déambulatoire : Le cheval tourne sans arrêt dans son boxe.
  • Tic de l’automutilation : Le cheval se mord, s’inflige des blessure. Ce tic survient plus souvent sur des entiers.
  • Tic à l’encensé (ou syndrome de headshaking) : Le cheval secoue la tête de haut en bas.

Il est nécessaire de « réparer » ces petites manies, car si certains chevaux s’en sortent bien, d’autre peuvent contracter des problèmes de santé plus ou moins grave (problèmes de gencives, fragilisation des dents, contractures de la nuque et de l’encolure, troubles gastriques, …)

Certains traitements ou équipements existent, mais ne sont pas toujours efficace, car il faut traiter la cause avant le symptôme. Il est donc important de connaître l’origine des troubles. Sachez qu’il est très difficile de supprimer totalement ces « tics » surtout si c’est une habitude de longue date.

Le plus important est de lutter contre l’ennui du cheval.

  • Sortez le régulièrement de son boxe, et pas uniquement pour le monter, mais aussi le promener à pied, le sortir en pâture ou en paddock.
  • Mettez lui un jouet dans son boxe.
  • Veillez à ce qu’il puisse avoir des interactions régulières avec ses congénères, le cheval est grégaire et ne supporte pas la solitude.
  • Veillez à ce qu’il ai toujours de quoi brouter (paille, foin en suffisance)

Quoiqu’il en soit n’interdisez jamais votre cheval de tiquer en le punissant ou en retirant les appuis d’un cheval qui tic à l’appui (il tiquera à l’air et la solution ne sera pas réglée), car vous allez installer une relation de stress, et cela ne solutionnera pas le problème, que du contraire.

Et vous, quels sont vos astuces pour diminuer les tiques de votre cheval ?

A propos de moi : Je me présente, Céline, maman de trois merveilleux enfants. Cavalière classique pendant 30 ans (dressage, voltige, cso), je me suis reconverti dans la monte western et j’y ai découvert une véritable passion. Je combine donc ma passion pour les chevaux et la monte western pour vous proposer différents services (service de dépôt/vente de selle western, produits pour chevaux Ekin, un blog …).

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
%d blogueurs aiment cette page :